Ces frères qui nous accompagnent

Dès le commencement de l’ordre des dominicains, saint Dominique a voulu 3 groupes de précheurs. Les frères, les soeurs et les laïcs dominicains. C’est pourquoi, nous sommes régulièrement accompagnés par des frères dominicains dans nos recherches et lors de nos réunions.


La règle des fraternités laïques dominicaines adoptée en 1985 à Montréal s’inspire largement de l’esprit du concile Vatican II qui traite à plusieurs reprises des laïcs dans l’Eglise. Lumen gentium (1964), Gaudium et spes (1965) ou le Décret sur l’apostolat des laïcs (1965) l’énoncent : « Parmi les disciples du Christ, les hommes et les femmes qui vivent dans le monde participent par leur baptême et leur confirmation à la mission royale, sacerdotale et prophétique de Notre Seigneur Jésus-Christ ».
En 2010, le frère Bruno Cadoré, prieur de la Province de France, s’adresse aux laïcs dominicains pour les enjoindre d’être au monde afin d’ « évangéliser la Parole de Dieu », en se faisant « amis des hommes ». Un appel à aimer le monde, à « estimer l’intelligence humaine qui s’y déploie » dans une « conversation à la recherche humble de la vérité », aimer le monde dans ses richesses et ses fractures et y entendre les exigences de la justice sociale sans laquelle il ne peut y avoir de paix, aimer le monde en partageant la vie, les joies et les souffrances des gens.

dans les manières de vivre de l'Eglise et dans l'organisation des sociétés et des villes. Des groupes de laïcs invitaient l'Eglise à bouger

La laïcat vu par le maître de l'ordre

Les laïcs dominicains, « envoyés pour prêcher l'Evangile » sur le mode de la fraternité, permettent à l'Ordre de remplir plus pleinement sa mission. La richesse de la prédication des laïcs s'enracine en effet dans leur expérience de la vie familiale et professionnelle, de la parentalité et de l’immersion dans des milieux qui ne partagent pas la même foi et, souvent, n'en ont pas le désir.
Bruno Cadoré - Maître de l'ordre des précheurs